Congrégation Sœurs SERVANTES DU CŒUR DE JESUS 2013

vendredi 19 avril 2013
par  Amifama
popularité : 39%

Congrégation Sœurs SERVANTES DU CŒUR DE JESUS

BP 138 Antsirabe MADAGASCAR

 Téléphone (020) 44 051 85

 

 

 Responsable du projet : Sœur Mauricette DJOUKO

 

 Suppléante : Sœur  Franço
ise Sadzi

 

 

  Objet : Demande à AMAFAMA

Pour parrainage des élèves et salaire pour deux enseignantes au Foyer Oliva UHLRICH, centre d’initiation aux arts ménager, vestimentaires et culinaires

 

1-Historique du foyer Olive Uhlrich

    Depuis son implantation à Antsirabe en l’année 2000, notre congrégation des Sœurs Servantes du Cœur de Jésus a acquis un terrain en banlieue d’Antsirabe, à Tsarahasina, commune rurale d’Ambano non loin de la route nationale 7 vers Antananarivo, ville située à 160 km de la capitale. Notre première activité a été l’apprentissage de la langue malgache, premier outil de communication nécessaire, surtout avec les plus pauvres, en plus de la construction de la maison abritant la communauté. De part notre implantation en banlieue, nous sommes en contact quotidien avec les plus pauvres. C’est ainsi que nous avons remarqué qu’un bon nombre d’enfants et surtout des jeunes filles n’allaient pas à l’école. Elles passaient leur journée à garder les bœufs dans les champs et la plupart d’entre elles sont déjà des filles mères. En visitant quelques familles, nous avons remarqué la précarité et l’insalubrité dans laquelle vivent les familles, la plupart des enfants sont malades à cause de la malnutrition, pourtant Antsirabe est une zone fertile où poussent toutes sortes de fruits et légumes. Donc, le problème est de savoir comment cuisiner pour s’alimenter convenablement.

 

 En 2003, nous avons commencé par accueillir les enfants et surtout les jeunes filles non scolarisées et désireuses d’apprendre quelque chose. Nous leur avons donné quelques cours d’alphabétisation, de français ; petit à petit se sont ajoutés des cours de tricot, broderie, toutes ces activités se passaient dans une salle à l’intérieur de notre communauté. Ces filles ont demandé d’apprendre aussi la coupe et couture et bien d’autres choses encore. C’est alors que nous avons proposé diverses formations de base :

 

L’art ménager : apprendre à faire le ménage, tenir une maison propre, faire la lessive, repasser.

    L’art culinaire : comment composer et préparer un menu équilibré avec des produits locaux

  L’art vestimentaire : apprendre à raccommoder, couper, coudre un vêtement, s’habiller.

 

  Nous avons ajouté à leur programme des cours de français pour pouvoir lire et s’exprimer couramment ; des cours de mathématiques pour savoir calculer, mesurer, avant de tailler un vêtement, faire un budget de famille…

  Vu le nombre croissant de jeunes filles, trois au début de l’année 2003, puis une trentaine entre 2003 et 2007, notre local est devenu trop étroit pour travailler.

 Nous avons donc entrepris la construction du Foyer Oliva UHLRICH fonctionnel depuis Octobre 2008, dans l’enceinte de la communauté des Sœurs Servantes du Cœur de Jésus. Trois salles peuvent abriter les différentes activités décrites ci-dessus ; un petit appartement à l’étage pour le logement des volontaires bénévoles que nous serons prêtes à accueillir, et surtout pour la simulation des chambres d’hôtel, de cuisine et de salle à manger nous aidant à la mise en situation concrète d’apprentissage d’entretien, et une grande salle d’œuvre au 2e niveau pour les activités para scolaires : culte, réunions, salle d’exposition … C’est un centre qui s’adresse à des jeunes filles d’origine modeste des campagnes environnantes, qui n’ont pas eu la chance ou la possibilité d’aller longtemps à l’école.

 Notre stratégie est de les initier aux différents arts (vestimentaire, culinaire et ménager) pour pouvoir produire à leur tour, en vue d’une meilleure intégration sociale. En les mettant dans des situations réelles d’apprentissage :

 

2- Les Objectifs

 

 Les jeunes filles seront capables au bout de dix huit mois ou plus :

   - de s’exprimer couramment en français,

   - d’améliorer leur condition de vie en gardant leur maison propre, leur  environnement,

  - de raccommoder, coudre un vêtement, laver, repasser,

- de préparer pour elles mêmes et pour leur famille des repas équilibrés avec des produits  cultivés elles mêmes dans leur plantation,

 - éventuellement, trouver un emploi soit comme femme de ménage, cuisinière    chez des particuliers, dans des hôtels ou comme couturière dans un atelier de  couture et ainsi  pour pouvoir gagner leur vie dignement…

  Il ne s’agit pas seulement de former les jeunes filles à faire de la coupe couture, à raccommoder un linge ou à préparer un repas, mais notre objectif est de préparer la personne toute entière à devenir actrice de son propre développement, développer toutes ses facultés et potentialités nécessaires dont elle a besoin pour vivre en bonne santé physique et morale, s’épanouir et être heureuse.

 

 

    Le nombre d’élèves va croissant depuis l’ouverture du centre :

  en 2010-2011, 30 élèves inscrites

 2011- 2012, 45 élèves inscrites

  Depuis la rentrée scolaire 2012-2013, il y a 54 élèves inscrites et qui viennent régulièrement. Chaque élève est censée payer 3000 Ariary d’écolage par mois, plus les fournitures scolaires. Ce qui s’élève à 54 000 Ariary par an. Presque la moitié n’arrive pas à payer les frais d’écolage et les fournitures scolaires.

 Raison pour laquelle nous vous prions de bien vouloir parrainer ces filles qui désirent apprendre quelque chose et qui ne peuvent pas payer.

  D’autre part, jusqu’ici, ce sont les trois sœurs qui formaient la communauté qui enseignaient au centre. Vu le nombre croissant d’élèves, deux jeunes anciennes élèves ayant terminé leur formation, se sont engagées bénévolement pour enseigner au centre, depuis deux ans, moyennant une indemnité. Ces deux monitrices bien dévouées continuent à travailler avec nous dans la formation des filles. Elles ont fondé un foyer et ont chacune un enfant. Ainsi, elles ont besoin de travailler à temps plein pour pouvoir subvenir aux besoins de leur petite famille. Le salaire minimum s’élève à 100 000 Ariary par mois. Ce qui ferait deux cent milles Ariary chaque mois pour les deux.

   Nous aurons besoin de votre appui pour pouvoir offrir ce minimum de salaire à nos deux jeunes monitrices. Déjà, nous vous remercions pour votre collaboration et aide dans la formation et l’insertion sociale des jeunes filles non scolarisées de notre village.

  Au nom de toutes ces jeunes filles, recevez nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2013. Que Dieu bénisses tous vos projets et réalisations.

 

 Sœur Mauricette et sœur Françoise, sœurs Servantes du Cœur de Jésus

 A Tombontsoa, Antsirabe le 6 Janvier 2013

 


Re-bonjour Gegéo

Je ne sais comment vous dire merci. Je suis émue en lisant le message de votre secrétaire. Merci pour votre prompte réponse.
Je vous attends donc demain avec joie.
Très bonne journée et au plaisir !

Soeur Mauricette


Sent : Monday, January 14, 2013 10:24 PM

Subject : Merci beaucoup et bon voyage

Bonjour Gegeo

La date de votre voyage approche et je sais que vous devez être bien occupés à mettre tout en ordre après le déménagement. Je voudrai tout simplement vous dire encore merci pour l’aide précieuse que vous nous avez apportée. Je suis passée à la banque et j’ai eu la somme . Grâce à vous, plusieurs élèves vont être scolarisées et apprendre quelque chose qui leur servira dans la vie. Toute la communauté vous dit merci pour tout
Je vous souhaite bien des choses, bons préparatifs et bon retour en France, après un séjour si mouvementé. En rentrant, prenez bien soin de vous.

A très bientôt !

Soeur Mauricette


Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 19 décembre 2019

Publication

99 Articles
7 Albums photo
Aucune brève
1 Site Web
1 Auteur

Visites

10 aujourd’hui
14 hier
41545 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté